IT   ES   EN

Propositions pour des jeunes 18 - 30 ans et pour des adultes sans limite d'âge!

Vie en communauté, avec les religieux assomptionnistes

Différents postes en France et à l'étranger

Témoignages et articles de presse

+ Jérémie, volontaire au Togo

Jérémie Six est Volontaire Assomptionniste au Togo pour l'année 2012/2013. Qu'est-ce qu'un Volontaire Assomption? Quelle est sa mission ?

 

Nous avons choisi de transposer le vouvoiement en tutoiement pour les questions.

Jérémie

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Jérémie, j’ai 26 ans et je suis né à Lille, dans le Nord de la France d’où mes deux parents sont originaires. Après 5 ans d’étude des mathématiques en faculté, j’ai obtenu le concours du CAPES qui me permit de devenir professeur de mathématiques de l’état français. Après deux années d’enseignement particulièrement enrichissantes et formatrices, j’ai décidé de changer de cap, de changer de vie et de donner un peu de moi-même pour l’autre, celui qu’on ne connaît pas, celui qui est dans le besoin. Et c’est ainsi que j’ai décidé de partir en mission.

’’Volontariat Assomption’’, qu’est-ce que c'est ?

Volontariat d’abord. L’Assomption, je n’y avais pas pensé avant, mais il s’avère que c’est cette congrégation qui m’a proposé une mission que j’ai finalement acceptée. Je ne connaissais pas bien les valeurs de l’Assomption, mais pour le peu que je connaissais, je me retrouvais assez dans ma foi personnelle. Aujourd’hui, après 3 mois dans une communauté Assomptionniste, je peux affirmer avec fierté que je me reconnais dans ses valeurs.

Est-ce ta première mission ou bien as-tu déjà eu d’autres expériences avant d’arriver au Togo ?

C’est ma première mission.

En parlant d’expérience, peux-tu nous partager ton parcours de formation et ton parcours spirituel ?

Mon parcours de formation : Bac Scientifique. Maîtrise de mathématiques fondamentales. CAPES de maths.
Mon parcours spirituel : Catholique depuis mon plus jeune âge. Catéchisme. Confirmation à 16 ans. Nombreux pèlerinages en tant que jeune, puis en tant qu’encadrant. J’ai eu le plaisir et la chance surtout d’aller à Rome, à Fatima, à Lourdes, à Saint Jacques de Compostelle et, pour couronner le tout, en Terre Sainte, avec 2000 jeunes autres français, envoyés par les évêques de France en 2009. J’ai également eu la chance de faire quelques retraites spirituelles, que ce soit en groupe organisé ou en solitaire.

Es-tu envoyé par une structure Etatique ou par un Diocèse de France ?

Les deux !!! Je suis envoyé par la DCC (Délégation Catholique pour la Coopération) qui est un organisme qui dépend des évêques de France… Donc, en quelque sorte, je suis envoyé par tous les diocèses de France en même temps !!!

Quelle est la durée de la mission et quels sont les objectifs à atteindre ?

Je me suis engagé pour une mission d‘un an renouvelable. Les objectifs de ma mission pourraient se résumer en un seul : Développer, faire grandir le CCSA (Centre Culturel Saint Augustin) tenu par les Assomptionnistes pour en faire profiter un maximum de jeunes de Sokodé.

 

Quels sont tes centres d’intérêts ?

Mes centres d’intérêts… Avant tout, ma famille et mes ami(es)… Leurs situations, ce qu’ils vivent.
Ensuite, les relations humaines en tout genre. Les nouvelles rencontres, les moments de partage avec des personnes intéressantes, qui me font grandir.
C’est aussi, depuis que je suis tout petit, le sport, l’effort physique en général. Parmi tous les sports, j’aime particulièrement la natation, le foot, le VTT (vélo tout terrain), la course à pied au milieu de dame nature, les randonnées en montagne ou encore le tennis. J’aime quasiment tous les autres sports également.

 

Quelles sont tes premières impressions sur ce que tu as déjà constaté ?

Il y a du boulot… L’Afrique, c’est un autre monde. Je ne sais pas si c’est celui dont nous parle Jean Louis Aubert dans sa fameuse chanson « un autre monde », mais peut être que ça y ressemble plus qu’ailleurs en occident… Les premières impressions, c’est bien évidemment le bon, voir l’excellent accueil que m’ont réservé tous les togolais, toutes les personnes qui m’entourent plus généralement. C’est aussi parfois, l’impression, le ressentiment d’impuissance face à tant de travail à accomplir pour « développer le pays », pour voir « une évolution »… Certes il faut toujours avoir en tête que les pays dits « développés » comme la France, n’ont pas à faire la leçon aux pays africains et n’ont pas non plus à se croire supérieur. Peut-être ont-ils une certaine avance dans les domaines techniques, mais pas dans le domaine humain, ça, c’est indéniable. Ainsi il est parfois difficile de se convaincre de l’utilité de notre présence ici en tant que volontaire envoyé par la France… Je ne veux pas être un simple français qui investirait de l’argent pour la bonne cause. Etant très naïf, j’aimerais tellement pouvoir aider, « faire grandir » dans le développement économique. Mais la réalité du terrain me fait dire, de plus en plus, que ce sont des espérances tellement exigeantes, qu’elles ne pourront voir le jour que dans du très long terme.

Etant jeune volontaire assomptionniste, quels sont tes attentes et vœux auprès des jeunes de Sokodé ?

 

En tant que jeune Volontaire Assomptionniste, je n’ai pas d’attente par rapport à eux. Je souhaite juste que le plus possible de jeunes de Sokodé découvrent tous et toutes un Centre Culturel qui leur permettent de grandir, de voir la vie différemment, de se sentir, avant tout, bien dans leur peau, dans leur vie. Je n’ai pas la prétention de vouloir les « sauver » -de quoi ? je ne sais pas d’ailleurs- mais de leur proposer une alternative, un soutien dans leur quotidien difficile à vivre. De leur permettre d’obtenir leur diplôme aussi.

 

Ta conclusion ou mots de fin

Merci pour cette interview. Cela m’a fait réfléchir sur ce que je suis, ce que je fais, ce que j’aimerais… C’est toujours bon de se poser un moment pour regarder autour de nous et réfléchir. Peut-être aussi que mes réponses d’aujourd’hui sont différentes de celles que je donnerais demain…

Rémi-Clovis : L’expérience vaut mieux que la science disait-on ; que Dieu bénisse le fruit de ton travail, afin que cette expérience soit fructueuse pour toi, pour l’Assomption et particulièrement pour les jeunes. N’oublie pas que un an de travail et de sacrifice pour les élèves est meilleur, mais désiré prolonger pour améliorer les objectifs non atteint est encore mieux ; réfléchissez donc, car on découvre toujours en donna de ce qu’on a de plus précieux. Courage.

 

- Article publié sur assumption.us et sur assomption.org

 

 

<< Retourner à la page précédente

Gallerie Photos